eaux polluées pyrénées

Eaux polluées en Pyrénées Orientales

Depuis quelque temps, la population de Tautavel dans les Pyrénées-Orientales fait face à un problème crucial : celui de l’eau de robinet interdite à la consommation pour cause de pollution.

L’eau de robinet interdite à la consommation

L’eau de robinet de Tautavel est interdite à la consommation en raison de sa forte pollution par l’usage des produits phytosanitaires. Le taux d’empoisonnement serait largement au-dessus des taux normalement tolérés. De l’avis de l’association des consommateurs, le mis en cause serait un pesticide constitué d’un mélange de deux produits hautement toxiques : un fongicide à base de fluxapyroxade et un insecticide composé de thiamethoxame.

Selon les analyses menées par l’ARS, si le taux du thiamethoxame est descendu en dessous du seuil critique toléré, tel n’est pas le cas du fongicide fluxapyroxade dont l’usage est toujours restrictif. Ce produit qui est souvent utilisé pour traiter les fruits à pépins est interdit d’utilisation sur le sol français depuis 2018. Une interdiction qui a été décidée à l’époque pour protéger les populations d’abeilles qui étaient les premières victimes de l’insecticide.

Une population en colère

C’est une population en colère qui défile par flot au quotidien sur le parking du palais des congrès de la ville pour prendre sa ration d’eau potable. En effet, depuis quelques mois, la Mairie a pris des dispositions pour que les habitants de la ville (877 personnes) soient approvisionnés en eau potable à raison de 4 litres par jour par personne.

Ce rationnement ne suffit pas pour calmer la colère de la population, car ce n’est pas la première fois que le problème se pose. En plus, depuis 2019, un collectif de scientifiques avait déjà appelé les autorités politico-administratives à prendre des mesures pour interdire l’usage de la famille de produits dont le fluxapyroxade fait partie. Ceux-ci parlaient, en effet, du risque sanitaire que pourraient avoir ces types de produits sur l’homme.

Pour l’agence régionale de la santé, le problème serait plutôt lié aux installations, car le système de traitement des eaux n’est pas adapté à la ressource dont la commune dispose. Celle-ci serait jugée superficielle par l’agence qui la trouve trop vulnérable.

Un collectif citoyen créé à cet effet a émis une pétition pour revendiquer une eau de robinet saine et de qualité. Le même collectif, suivi de près par des associations de consommations, envisage de déposer une plainte contre X pour empoisonnement

De nouvelles analyses ont été faites récemment, mais les résultats ne seront pas disponibles avant la fin du mois.

Laisser un commentaire