5 randonnées à découvrir dans les Pyrénées

De passage dans notre belle région ? Je vous propose quelques itinéraires qui vous permettront d’arpenter les plus beaux massifs des Pyrénées.

Lac du Tech / Cabane Bouleste

  • Carte IGN 1647 OT (Vignemale) Pli 6/A
  • Randonnée accessible à des marcheurs de niveau moyen
  • Durée : 4 à 5 heures A/R
  • Départ à 1207 mètres, cabane à 1693 mètres

C’est certes une randonnée facile, mais c’est aussi une des plus agréables. Elle est aussi idéale pour initier des enfants à la randonnée car les marmottes y sont très nombreuses et assez habituées au passage.

Le départ se fait du lac de barrage du Tech, au fond de la vallée d’Arrens. Un pannonceau indique “Bouleste” sur la route qui longe le lac, environ à hauteur du milieu du lac. Comme vous ne pénétrez pas dans le Parc National, vous pouvez y emmener votre chien mais vous devez évidemment prendre garde à ce qu’il reste bien sous votre contrôle afin de laisser en paix les animaux sauvages et les troupeaux.

Après une montée d’une 1/2 h en suivant un sentier ombragé (au détour du chemin, un beau point de vue sur le ruisseau), vous êtes à nouveau au soleil. Le chemin plat vous mène jusqu’à un petit ruisseau au creux d’un vallon qu’il vous faudra franchir. Un petit conseil: mémorisez bien ce dernier tronçon: les nombreuses brebis y ont elles aussi tracé leurs pistes et au retour, une confusion est possible, sans conséquence cependant mais il vous faudra retrouver votre voie…

Le chemin serpente ensuite sur la pelouse fréquentée par les marmottes (vous entendrez certainement leur sifflement qui avertit toute la colonie d’un potentiel danger). Ces animaux sont très curieux. Si vous n’en apercevez pas, asseyez-vous sur un rocher et attendez quelques instants : elles ne résistent pas à leur curiosité et sortent assez vite de leur terrier.

Le dernier tronçon monte régulièrement jusqu’à la cabane qui est fermée car elle est destinée aux bergers. Au printemps, les iris et les gentianes sont nombreux (à observer sans cueillir pour respecter ce milieu fragile.

Les plus courageux peuvent poursuivre vers les lacs du Lavedan et d’Uzious sur un chemin beaucoup plus difficile.

La Courbe / Tour du Val d’Azun

  • Carte IGN 1647 OT (Vignemale) Pli 9/A
  • Randonnée accessible à des marcheurs de bon niveau
  • Durée : 5 à 6 heures

Cette randonnée est une boucle dans le Val D’Azun entre les villages d’Estaing et d’Arrens Marsous. Elle permet d’observer de très beaux paysages de moyenne montagne en dehors du Parc National. En partant de la mairie d’Estaing, et en remontant par la route vers le lac, après 200 m environ, le sentier commence au pied du pont. C’est en fait le GR 10 (2 traits parallèles rouge et blanc) qui vous mène à nouveau sur la route et que vous quittez au pont suivant : le pont de Miaous. C’est là que commence le tour du Val d’Azun marqué jaune et rouge. Une montée d’une bonne heure en partie en sous-bois et vous débouchez sur une sorte de plateau, très agréable survolé fréquemment en fin de matinée par de nombreux vautours fauves : spectacle inoubliable.

La descente vers Arrens est un peu pentue à certains endroits mais celà ne demande une prudence particulière que par temps humide. Via l’arborétum, vous retrouvez à nouveau le GR 10 qui vous fera franchir le col des Bordères et rejoindre le village d’Estaing.

La Fruitière / Lac d’Estom

  • Carte IGN 1647 OT (Vignemale) Pli 11/C
  • Randonnée accessible à des marcheurs de niveau moyen
  • Durée : 5 heures A/R

Cette randonnée est d’un niveau accessible à tout marcheur ayant un minimum de pratique. Tout au long du parcours, vous suivez le gave de Lutour et ses multiples cascades, le tout se terminant au splendide Lac d’estom. L’ensemble est d’une beauté sauvage extraordinaire avec la fraîcheur de l’eau omniprésente.

Vous y rendre : Après avoir traversé Cauterets et suivi la direction “Pont d’Espagne”, prendre sur la gauche la petite route direction “La Fruitière”qui vous mènera au parking. Là s’y trouve un petit café avec des toilettes et le départ du chemin. Comme celui-ci est en bordure du Parc National, vous êtes autorisé à emmener votre chien (veillez toutefois qu’il ne dérange pas les brebis et vaches qui passent l’été en estives. Obligation de le tenir en laisse une fois parvenu au refuge).

Cette randonnée présente deux profils différents :

  • Le sentier suit dans un premier temps le gave avec à mi-chemin une impressionnante cascade. Aucun risque, vous marchez à découvert sur ce sentier que vous ne pouvez pas perdre. Prenez le temps d’observer la flore très riche sur certains secteurs. Très vite après le parking, les versants ouest sont fréquentés par les isards qui y trouvent une herbe bien verte (jumelles nécessaires).
  • La seconde partie de cette randonnée est plus pentue : le chemin serpente en lacets sous les arbres et les cascades se succèdent… Au sortir de la forêt, et après avoir franchi le verrou glacière dont les roches polies sont le témoin des périodes glacières, vous parvenez très rapidement au lac d’Estom, d’un bleu “des mers du sud”. Un refuge de montagne s’y trouve avec possibilité de s’y restaurer avant de poursuivre…vers les lacs des Oulettes d’Estom….

Gavarnie / La brèche de Roland

  • Carte IGN 1748 OT (Gavarnie) Pli 2/J
  • Randonnée accessible à des marcheurs de bon niveau
  • Durée : 6 heures A/R

Cette randonnée au cœur du Parc Nationale des Pyrénées vous emmène en haute montagne et elle est à aborder avec prudence : certains passages sont délicats soit à cause de l’enneigement qui peut y être très tardif (même au mois d’août), soit à cause de la pente qui nécessite de na pas avoir le vertige…

Alors que la majorité des touristes fréquentent le cirque de Gavarnie dont le chemin démarre du village (foule des grands jours assurée, il faut aimer marcher au milieu des groupes, des landau, des ânes et des chevaux que l’on peut y louer…) dans ce cas il faut vraiment poursuivre au-delà de l’hôtellerie du Cirque pour commencer à rencontrer un peu de calme, nous vous proposons une randonnée qui vous fera découvrir la Brèche de Roland, à quelques mètres de la frontière espagnole.

Le départ se fait à partir du parking du col de Tentes (2208 m). Pour y parvenir, il suffit de ne pas s’arrêter au village de Gavarnie et de poursuivre la route. Une ancienne route goudronnée fermée à la circulation pour cause de chutes de pierres vous emmène au Port Boucharo, sur la Frontière. Suivre alors le chemin en direction du refuge des Sarradets, encore appelé refuge de la Brèche de Roland. c’est sur ce chemin que vous aurez à franchir des passages enneigés, des éboulis très pentus et la prudence s’impose.

Arrivé au refuge, vous avez une vue magnifique sur la brèche que vous pouvez rejoindre par un sentier qui serpente au milieu des névés. Même s’il n’y a pas de difficulté particulière, là encore, soyez prudent.

Refuge du Larribet / Lacs de Batcrabère

  • Carte IGN 1647 OT (Vignemale) Pli 5/B
  • Randonnée accessible à des marcheurs de bon niveau
  • Durée : 7 heures A/R
  • Départ à 1470 mètres, lacs à 2180 mètres

Cette randonnée est d’un niveau accessible à tout marcheur capable de marcher assez longtemps sur des chemins dont certaines parties présentent un relief assez fort, sans toutefois présenter de grosses difficultés. Pas de matériel particulier nécessaire. Chiens interdits (Parc National)

Le départ se fait à partir du parking (1470m) situé en aval du lac de Suyen, au fond de la vallée d’Arrens. Cette randonnée peut se découper en cinq parties bien différentes. La première partie très facile (40 mn), est assez fréquentée : c’est le domaine des familles qui vont visiter le lac de Suyen et la cascade de Doumblas. Parfois quelques marmottes se tiennent sur les rochers autour du lac quand la fréquentation est raisonnable… La seconde partie mène à la Claou (1700m) par un chemin assez pentu. C’est la partie supérieure de la cascade, on peut y admirer le “jardin japonais”. La troisième partie vous fera suivre la vallée creusée par le ruisseau du Larribet : un paysage magnifique, des isards sur les versants en herbe, des truitelles dans le ruisseau, des vaches qui ruminent… La quatrième partie vous fait franchir le verrou glaciaire et vous mène au refuge de Laribet (2060m) : le chemin est très pentu, serpente au milieu des rochers, quelques marmottes…Le refuge, très bien entretenu, est fréquenté en particulier par ceux qui veulent escalader le Balaïtous (3144m). On peut y dormir (réservations) et s’y restaurer. La cinquième partie vous oblige à utiliser les mains pour franchir la brèche de la Garenère et atteindre les trois lacs de Batcrabères, lieux très peu fréquentés qui inspirent à la méditation…

4 réflexions au sujet de “5 randonnées à découvrir dans les Pyrénées”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.